Conseils au chauffeur VTC

Chauffeur VTC un professionnel et patron

chauffeur classe affaires nice et cannes
Conseils chauffeur VTC

Tout d’abord, cette lettre de conseils au chauffeur VTC a pour but de partager mon expérience et par-delà mon sentiment au sein de ma communauté. Partant de ce fait, voici ce que serait la première règle à suivre pour un chauffeur VTC. D’ailleurs la même que pour tout un chacun.

Ainsi donc, le meilleur conseil que l’on puisse donner à un chauffeur VTC est de ne pas écouter l’avis des autres. En effet, les bons conseils sont souvent accompagnés d’une analyse sérieuse, de faits précis et d’exemples concrets. Parfois aussi le partage d’une expérience. Vous n’êtes pas convaincu ? Pensez à ce que disait notre ami Socrate au sujet des trois filtres.

Comment on devient chef VTC, Chef?

A savoir, le métier de VTC ou Voiture de Transport avec Chauffeur est premièrement un métier à part entière. De même, le statut de chef d’entreprise est une véritable fonction et non un titre honorifique. Alors, après avoir effectué une analyse complète de votre projet, vous devez apprendre à devenir patron. Autrement dit, on n’évolue pas avec une base solide en travaillent uniquement avec les plates-formes technologiques et autres applications.

Evidemment, n’est pas chef qui veut. Autant dire que s’il choisit cette voie, un chauffeur VTC en herbe devra s’informer sur le marché, établir un plan d’action, convaincre ses partenaires, prendre des risques mesurés et décisions majeures. Ensuite, il lui faudra démarcher ses futurs clients, créer son portefeuille de contact et trouver une stratégie publicitaire. Par ailleurs, notre chauffeur VTC devra somme toute travailler à de petites victoires comme accepter les défaites.

Prendre le temps

En parallèle, tout chef d’entreprise doit prévoir un certain budget. c’est la raison pour laquelle il ne doit pas se précipiter sur l’acquisition d’un véhicule. Ceci pour appuyer nos conseils à tout chauffeur VTC désireux d’avancer sereinement. En outre, l’outil principal du conducteur professionnel n’est pas indispensable au début. De plus, notre futur chauffeur VTC doit prévoir une certaine somme d’argent. En effet, il faudra tenir bon financièrement jusqu’à ce que l’entreprise encaisse ses premières recettes et soit en capacité de payer ses premières factures.

En réalité, un chef d’entreprise prend le temps de la réflexion, beaucoup de temps. Aussi, il commet des erreurs car cela fait partie de son apprentissage. En revanche, il s’en souvient et passe à l’offensive. Ensuite, un chef d’entreprise doit être présentable, c’est à dire que sa présentation doit être soignée. De même, il s’exprime de manière claire et précise. En d’autres termes, il prépare son discours un peu comme une mise en scène.

A ce propos, n’oubliez pas la règle des trois 20. Les 20 premières secondes, les 20 premiers mots et les 20 premiers gestes.

VTC mais pas encore PDG

D’autre part, notre patron n’est pas encore PDG. Ainsi donc il est confiant mais sait rester à sa place. En effet, il ne doit en aucun cas manifester un sentiment de supériorité. Le roi, c’est le client ou le partenaire ou bien les deux. Ce sont de vrais faux jumeaux !

A présent, récapitulons. Premièrement, j’établie un prévisionnel ou plan d’action seul ou avec un expert-comptable. C’est chère mais c’est bien un expert-comptable pour travailler avec. Deuxièmement, je prévois un certain budget de manière à me lancer sereinement en évitant tout risque d’échec prématuré. Troisièmement, je me fixe un objectif comportemental, je démarche, je suis confiant, optimiste et apprends de mes erreurs.

Tenir sa trajectoire

Quatrièmement, je prie ! Autant pour moi, le stress du débutant! Bien sûre, le stress. En fait, une histoire créée par notre système nerveux envoyant un message à l’hypothalamus qui, en agissant sur la glande médullo-surrénale, libère de l’adrénaline. J’adore, ça fait vachement intello! Ok, j’avoue avoir copié sur Internet mais l’idée a du sens. En définitive, le stress c’est le petit coup de fouet qui nous permet d’avancer.

Pour conclure, tous ces conseils au chauffeur VTC sont des informations liées à une expérience et parmi tant d’autres. En définitive, sachez que l’activité de chauffeur privé est hyper exploitée et je dirai même presque saturée. Aussi, votre seule chance de percer dans ce domaine se résume à prendre des parts de marché en comptant sur vos talents d’orateur et en usant de persuasion.

Quoi qu’il en soit, vous vous formerez sur le tas. Ne négligez aucun détail, ne brûlez aucune étape au risque de vous retrouver à jouer les équilibristes sur un fil de moindre qualité avant même d’avoir commencé. Enfin, la route sera longue et semée d’embûches mais sachez que tout chauffeur VTC qui se respecte prévoit son voyage, planifie son itinéraire et veille à garder une ligne de conduite, irréprochable.

transferts privé avec chauffeur vtc

L’optimisme est une invitation au voyage.

Christophe Escoffier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appelez nous

Retour haut de page
WhatsApp chat